Retour

Îles-de-la-Madeleine : l'érosion freine la construction près de la mer

Une étude scientifique sur l'érosion côtière menée depuis une dizaine d'années par le ministère de la Sécurité publique, l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et Transports Québec, freine l'émission des permis de construction et d'aménagement, sur le territoire des Îles-de-la-Madeleine, près du littoral.

Ce resserrement fait suite aux travaux des étudiants de l'UQAR qui mesurent depuis quelques années la distance entre la côte des Îles et la mer. 500 piquets ont été plantés dans le sol pour mesurer les changements. Les résultats démontrent que les berges reculent et que la sécurité de la population est compromise à plusieurs endroits.

Règles plus serrées

En conséquence, le schéma d'aménagement des Îles sera révisé et il sera interdit de construire une maison à moins de cent mètres du bord des falaises, à certains endroits explique le directeur de l'Aménagement du territoire, Serge Bourgeois.

« Il y a des secteurs ça peut aller jusqu'à cinquante, soixante et même 100 mètres, il y a des secteurs dont il faut tenir compte non pas de l'érosion mais de la submersion. Parlons de la Pointe de Hâvre-aux-Maisons, la Grave ou la pointe de Grande Entrée, c'est des secteurs qui vont être appelés de plus en plus à être inondés lors de tempêtes importantes, c'est d'autres normes qui s'appliquent compte tenu du type d'évènements qu'on peut retrouver. »

Certaines routes aussi menacées

Des portions de route devront aussi être protégées, précise Monsieur Bourgeois.

Une nouvelle carte du territoire des Îles-de-la-Madeleine démontre clairement que l'archipel est en érosion. Les redoux d'hiver, l'absence de glaces et la submersion sont d'autres facteurs qui vont gruger le territoire de l'archipel. Le Ministère de la Sécurité publique appelle donc à la prudence.

D'après un reportage de Line Danis

Plus d'articles

Commentaires