Retour

Importants travaux d’aqueduc en vue à Gaspé

Au cours des prochaines années, Gaspé devra rénover ses quatre réseaux d'aqueduc. D'importants travaux devraient démarrer dès cet été, pour le réseau qui alimente son centre-ville.

Un texte de Joane BérubéLe réseau du centre-ville puise toujours son eau en surface, sans traitement. Depuis 10 ans, la Ville tente d’obtenir un financement adéquat pour effectuer des travaux qui lui permettraient d’avoir une alimentation souterraine par une source située près de la rivière Saint-Jean.

Jusqu’à maintenant, les programmes offerts par Québec permettaient de rembourser seulement 50 % de la facture de 8,7 millions de dollars, ce qui ce serait traduit par une augmentation beaucoup trop importante pour les contribuables, indique le maire de Gaspé, Daniel Coté. La Ville est cependant parvenue à déposer une demande dans le cadre du dernier programme lancé par Québec, qui financera 83 % des travaux.

Cette fois, Gaspé est optimiste. « Tout est à peu près attaché, ce qui nous permet de faire des pas de géant », commente le maire Daniel Côté.

Les travaux, qui pourraient être lancés dès cet été, exigeront l’expropriation de terrains situés le long des berges. « Ce sont, explique le maire, des parcelles de terrains situées en zone inondable et nous allons essayer de nous entendre de gré à gré avec les propriétaires. »

Malgré tout, lors du dernier conseil municipal, les élus ont enclenché les procédures d’expropriation. « Comme le dossier va extrêmement vite, commente M. Côté, on n’a pas voulu attendre qu’il y ait un certain délai pour aller chercher des mandats auprès de nos procureurs s’il advenait le cas où on ne réussissait pas à s’entendre. »

Le maire souhaite toutefois ne pas en arriver là et demeure convaincu que des ententes seront conclues avec les propriétaires.

Rien de réglé à L'Anse-au-Griffon

À L’Anse-au-Griffon, la mise aux normes du réseau aurait dû être complètement réglée en 2011, explique Daniel Côté, mais des problèmes sont apparus quand le système a été mis en fonction. « L’eau n’est jamais en quantité suffisante dans le secteur qui a été rénové, il faut revoir avec d’autres partenaires comment alimenter le secteur. Pour le moment, les gens demeurent alimentés par l’ancien puits privé. »

Rivière-au-Renard et L'Anse-à-Valleau

Gaspé devra aussi construire une usine de traitement de l’eau à Rivière-au-Renard pour traiter des eaux de surface, puisque les recherches d’un puits n’ont donné aucun résultat. Le projet est évalué entre 12 et 14 millions de dollars.Enfin, il n’existe pas de réseau municipalisé d’approvisionnement en eau à L’Anse-à-Valleau. Gaspé croit que tôt ou tard, Québec exigera que les citoyens soient alimentés par un réseau d’aqueduc municipal.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine