Une trentaine de pompiers de Rimouski et Saint-Valérien ont combattu les flammes dans une bergerie du 3e rang, au Bic, dimanche matin. Le propriétaire de la ferme, qui a perdu environ 150 moutons dans l'incendie, se questionne sur le temps d'intervention des pompiers de Rimouski dans des secteurs plus éloignés de la ville. 

Un texte de Ariane Perron-Langlois

Patrick Chabot avait acheté cette bergerie, sur le 3e rang du Bic, il y a moins d'un an. Il a perdu tous ses moutons, sauf deux, dans l'incendie. Le feu n'a pas fait de blessé, mais le bâtiment est une perte totale.

Le propriétaire de la bergerie raconte qu'il est arrivé sur les lieux en même temps que les policiers, puis a tenté de faire sortir les moutons de l'étable pendant de longues minutes, avant que les pompiers n'arrivent sur les lieux à leur tour. Selon lui, il s'est écoulé près de 30 minutes entre son arrivée et celle des premiers pompiers.

De leur côté, les pompiers refusent de confirmer combien de temps s'est écoulé entre l'appel aux services d'urgence et leur arrivée sur place. Le directeur par intérim du service incendie de la Ville de Rimouski, Jean-Sébastien Meunier, soutient toutefois que les pompiers les plus près des lieux, soit ceux de la caserne du Bic, ont été les premiers mobilisés, comme le veut le protocole d'intervention. 

Il s'agit du deuxième incendie majeur en deux jours sur le même rang, après celui, samedi, d'un garage

Le directeur du service incendie affirme que son équipe va examiner en détails les délais d'intervention pour les deux événements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine