Retour

Indeminités insuffisantes pour les patients greffés de la Côte-Nord

Les indemnités pour les patients de la Côte-Nord qui doivent recevoir une greffe dans un hôpital des grands centres sont insuffisantes. À tel point que les familles sont obligées de faire elles-mêmes leur campagne de financement pour payer leur transport et leur hébergement.

C'est le cas de Daniel Petitpas, de Sept-Îles, en attente d'une greffe de poumons. Lui et sa famille tentent d'amasser de l'argent pour son séjour à Montréal.

Dédommagement insuffisant

Sans assurance privée, un malade qui se déplace à l'extérieur de la région reçoit un dédommagement de 235 $, pour tout son voyage. C'est peu pour des personnes qui doivent rester plusieurs mois sur place après leur opération, selon les proches de Daniel Petitpas. 

Un hébergement dans une maison spécialisée coûte 50 $ par jour pour le patient et son accompagnateur.

Réalité régionale

L'organisme Greffe-toi à nous de Sept-Îles vient en aide aux personnes dans l'attente d'une greffe, mais ne peut pas prendre en charge la totalité des frais pour chacun des patients.

La porte-parole de l'organisme, Stéphanie Prévost, souhaiterait que la réalité des malades en région éloignée soit prise en considération. « Des pressions pour assouplir peut-être ces règles-là et aussi peut-être ne pas appliquer ce type de politique mur à mur », explique-t-elle.

À Sept-Îles, une dizaine de personnes sont dans l'attente d'une greffe. Ils sont plusieurs à compter sur la générosité de leurs concitoyens.

D'après le reportage d'Alix-Ann Turcotti

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité