Retour

Industrie des pêches : le projet de nouvelle usine à Paspébiac chemine

Le Bureau d'audiences sur l'environnement a tenu hier, à Paspébiac, sa séance d'information sur le projet de construction d'une nouvelle usine de transformation des produits de la pêche. Une trentaine de personnes ont assisté à la rencontre.  Personne ne s'est formellement opposé au projet durant la rencontre d'un peu plus d'une heure.

Un texte de Joane Bérubé

La nouvelle installation viendrait complètement remplacer la production de l'usine actuelle, qui serait transformée en entrepôt.

Le groupe Unipêche M.D.M. travaille depuis 2012 à ce projet d'usine de 2e et 3e transformation. Le projet de 28 millions de dollars avait d'ailleurs été annoncé en grande pompe en juillet 2012 par le premier ministre de l'époque, Jean Charest.

Québec consentait alors un prêt sans intérêt de 9 millions de dollars, un prêt avec intérêt de 4,5 millions et une subvention de 1,4 million du ministère des Pêcheries. Quatre ans plus tard, l'aide est toujours sur la table, mais la construction qui devait démarrer en octobre 2016 n'a jamais été enclenchée.

La séance d'information du BAPE est donc une étape importante pour les promoteurs. Quelque 275 emplois, dont 265 saisonniers sont en jeu. Deux cents emplois indirects sont aussi rattachés aux activités d'Unipêche. L'usine actuellement en place date de 1958 et ne correspond plus au niveau de production actuelle.

Unipêche juge son remplacement essentiel pour poursuivre ses activités.

En bord de mer, près du Site du banc de pêche de Paspébiac

Unipêche M.D.M. veut ériger ses nouvelles installations près de l'usine actuelle, sur un terrain appartenant en partie à Unipêche M.D.M. et en partie au ministère du Développement durable et de l'Environnement, mais situé sur le site du banc de Paspébiac, un milieu fragile et, surtout, inondable.

Le site faisait d'ailleurs partie du barachois de Paspébiac dans les années 1960 et était alors en partie recouvert d'eau. Une partie importante du site a toutefois déjà été remblayée en 1975 par la compagnie Irving qui possédait à ce moment-là les terrains.

Le promoteur indique qu'il a tenté de trouver d'autres solutions, mais en vain. D'autre part, le site choisi est assez stratégique pour l'usine puisqu'il est à proximité du quai et de ses installations, dont une prise d'eau salée.

D'après le promoteur, la réalisation du projet n'aurait que peu d'impacts sur le milieu environnemental.

Évaluation des risques environnementaux

À la suite du dépôt de l'étude d'impact, la Direction de l'évaluation environnementale a toutefois demandé aux promoteurs d'inclure dans leur projet les données relatives aux risques d'érosion des berges, notamment celles produites par la Sécurité publique, ainsi que les solutions adaptées au contexte de changements climatiques pour assurer la sécurité des travailleurs et l'accès au site lors de tempête.

L'intégrité à long terme des bâtiments est aussi une préoccupation du ministère. Unipêche prévoit donc d'importants travaux de remblayage en bordure de mer pour aménager les lieux.

Le promoteur a convenu de rehausser la propriété à un niveau de 4 m pour le secteur de l'usine afin de sécuriser les lieux contre les risques de submersion. Le projet sera implanté principalement hors de la zone de contrainte identifiée par le ministère à la suite de son analyse.

Unipêche M.D.M. rappelle aussi que le site a servi de dépôt pétrolier pendant plusieurs années sans qu'il n'y ait eu de problème relatif à la montée des eaux lors de tempêtes.

Chantier de deux ans

Outre la construction de l'usine, Unipêche M.D.M. prévoit aménager des aires de stationnement et de circulation des camions de livraison. Des conduites d'eau salée, d'eau potable et d'eaux usées seront aussi réaménagées.

Des travaux de mise à niveau du réseau d'aqueduc et d'égout sont aussi prévus, mais seront réalisés par la Ville de Paspébiac, le long de la 3e rue, ce qui, selon le maire, profitera aussi aux résidents du secteur, au Site historique du Banc-de-Pêche de Paspébiac, à la marina et au camping municipal.

Les personnes qui le désirent ont jusqu'au 9 septembre pour demander la tenue d'audiences publiques sur le projet d'usine de transformation des produits de la pêche d'Unipêche M.D.M., à Paspébiac.

Unipêche estime qu'il s'écoulerait deux ans entre le début des travaux et la mise en activité de l'usine.  Le groupe souhaite démarrer la construction au printemps et les travaux de remblayage à l'automne.

L'entreprise Unipêche M.D.M. a été fondée en 1987 par cinq pêcheurs, qui assurent 40 % de l'approvisionnement de leur usine. Plus de 90 % de la production des cinq usines de produits de la mer de la Gaspésie et de la Côte-Nord est exportée vers les marchés américains et asiatiques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine