Retour

Industrie éolienne : l'expertise gaspésienne reconnue à l'extérieur

Plusieurs intervenants de l'industrie éolienne en conviennent : pour survivre, il faudra exporter. Justement, l'expertise développée en Gaspésie fait jaser ailleurs au Canada et même au-delà des frontières, selon Monica Normand, directrice de la filière éolienne au TechnoCentre éolien de Gaspé.

Selon elle, l'expérience gaspésienne revient dans les discussions au 31e congrès annuel de l'Association canadienne de l'énergie éolienne (CanWEA) qui se déroule à Toronto. L'événement regroupe des joueurs importants en Amérique du Nord.

Le TechnoCentre éolien de Gaspé y pilote une mission commerciale qui rassemble une délégation de 10 entreprises québécoises. Parmi elles, le Groupe Omhéga a des activités, entre autres, en informatique industrielle et en communication éolienne.

Selon le vice-président d'Omhéga, Martin Boulay, les occasions d'affaires sont bien réelles une fois les parcs construits, en exploitation et maintenance ainsi que dans les services en informatique industrielle et dans les systèmes d'automatisation. « Nous avons déjà des mandats en Ontario et nous sommes déjà présents en Alberta. Nous visons aussi la Colombie-Britannique », se réjouit-il.

M. Boulay raconte que l'industrie éolienne québécoise est bien en vue à l'extérieur du Québec.

Des contrats pour 10 millions l'an passé

Monica Normand, du TechnoCentre éolien de Gaspé rapporte que plus de 110 rendez-vous ont été fixés pour les entreprises gaspésiennes.

Elle ajoute que des missions commerciales ont été menées au Texas et en Californie, dans les Maritimes et en Nouvelle-Angleterre. Elles ont débouché sur des possibilités, des partenariats et des contrats bien concrets dans certains cas.

Selon le TechnoCentre éolien, ces démarches ont généré différents contrats signés d'une valeur totale de plus de 10 millions dollars.

Plus d'articles

Commentaires