Retour

Infrastructures et assurance-emploi : des mesures pour les régions

Deux grands axes du budget, la modification du régime de l'assurance-emploi et la hausse des investissements dans les infrastructures, auront à terme des impacts positifs pour les régions comme la Gaspésie-Les îles.

Richard Lehoux, président de la Fédération québécoise des municipalités, considère que c'est un budget très intéressant pour les municipalités.

Même si les investissements en infrastructures sont moins importants que ce qui avait été promis pour 2016, M. Lehoux considère que « c'est un pas dans la bonne direction ».

Ottawa investira en fait plus de 11 milliards en cinq ans pour améliorer diverses infrastructures. Un vaste chantier s'ouvrira au Canada.

Il reste par contre, selon le président de la FQM, à préciser certaines dispositions dans l'application des programmes, concernant notamment le financement accordé aux petites municipalités.

Aide aux petites municipalités

Richard Lehoux souhaite qu'Ottawa porte une attention particulière aux municipalités de petite taille quand viendra le temps de détailler ses programmes. M. Lehoux note par ailleurs que la contribution d'Ottawa à certains programmes, comme la mise aux normes des eaux usées, a déjà été majorée à 50 %. Il espère qu'en contrepartie le fardeau des petites municipalités sera allégé.

Il croit d'autre part qu'un échange rapide entre le gouvernement fédéral et provincial en ce qui a trait au logement abordable s'impose.

Des sommes additionnelles, 500 millions sur 5 ans, ont aussi été annoncées pour améliorer l'accès Internet à haute vitesse sur l'ensemble du territoire.

D'autres mesures viendront sans doute aider les Gaspésiens et Madelinots, notamment en ce qui a trait au développement des énergies vertes. Ottawa investira 5 milliards au cours des prochaines années dans diverses mesures de nature environnementale, dont la lutte contre les changements climatiques.

Assurance-emploi : un chantier à parfaire

Les modifications à l'assurance-emploi aideront bon nombre d'entreprises et de travailleurs de la Gaspésie et des Îles. Ottawa n'a pas complètement annulé la réforme mise en place en 2012 par les conservateurs, ce qui déçoit Gaétan Cousineau, président du Mouvement Action chômage Pabok.

Certaines mesures sont toutefois abolies dont l'obligation faite aux prestataires d'accepter un emploi moins bien rémunéré que celui qu'il occupait auparavant et situé jusqu'à une centaine de kilomètres de son domicile.

Gaétan Cousimeau rappelle que plusieurs mesures mises en place par l'ancien gouvernement conservateur ont exclu un grand nombre de travailleurs du régime. « Il y a beaucoup de prestataires d'aide sociale qui sont d'anciens prestataires d'assurance-emploi. D'autres ont choisi de s'expatrier dans d'autres provinces ou dans d'autres régions. Ça pose des problèmes familiaux. On est dans une région où il n'y a pas d'emplois pour tout le monde à l'année », commente M. Cousineau.

Gaétan Cousineau espérait quand même plus, notamment en ce qui a trait à l'accès au programme. Il rappelle que depuis la réforme, seulement 40 % des travailleurs cotisants ont actuellement accès à l'assurance-emploi. « On coupe encore des gens parce qu'ils n'ont pas encore assez fait de demandes d'emploi », fait-il valoir.

Ottawa annonce toutefois que les travailleurs qui effectuent une première demande de prestation verront le nombre d'heures requis abaisser. Actuellement, 910 heures de travail sont nécessaires pour permettre à une personne d'obtenir des prestations pour une première fois.  À partir du 1er juillet, ce nombre variera de 400 à 700 heures dépendamment du taux de chômage de la région de résidence du demandeur.

L'augmentation du personnel pour traiter les demandes est bien vue par M. Cousineau.

Les centres d'appel sont présentement débordés, constate-t-il, et les travailleurs se tournent vers des organismes d'aide comme le sien. M. Cousineau indique avoir reçu 1200 demandes d'aide au cours de la dernière année. Gaétan Cousineau ajoute que le gouvernement libéral aurait pu être plus proactif puisque, note-t-il, la caisse de l'assurance-emploi dispose encore de surplus très intéressants.

Dans l'ensemble le budget présente une série de mesures pour aider les familles et les Canadiens les plus démunis.

Tout savoir sur le budget fédéral

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine