L'Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent s'oppose à une inspection de toutes les fermes sur le territoire de la Ville comme le propose le maire de Rimouski.

D'après le reportage de Harold Michaud

À la suite de l'incendie de deux fermes, il y a une dizaine de jours au Bic, le maire Éric Forest parle de meilleure prévention, mais les agriculteurs estiment qu'ils sont déjà bien protégés par les inspections annuelles des compagnies d'assurance.

Gilles Guimond a vécu péniblement l'incendie de sa maison en janvier dernier. Mais fort heureusement, sa ferme a été épargnée par les flammes. Depuis le début de son entreprise agricole, il y a 30 ans, la prévention est devenue au fil des ans une seconde nature pour lui. Il s'estime bien protégé.

Ouverts au partenariat

Monsieur Guimond invite la Ville de Rimouski à jouer un rôle de partenaire pour la prévention contre les incendies. « On est déjà beaucoup contrôlé. Je fais partie de la Promutuelle de l'UPA en santé et sécurité au travail. Ils font une tournée tous les ans pour vérifier nos installations et pour faire des corrections s'il y en a », mentionne-t-il.

De son côté, le président de l'UPA du Bas-Saint-Laurent, Marcel Marquis ne s'oppose pas à une implication plus soutenue de la part des autorités municipales. Sans parler d'inspection à proprement dit, il croit que la tenue d'assemblées d'information, par exemple, ne peut pas nuire.

Inspection complémentaire

Le service de protection contre les incendies est à analyser actuellement quelle forme précise va prendre cette inspection. Son directeur par intérim, Jean-Sébastien Meunier voit cette intervention de la Ville de Rimouski comme complémentaire à ce que font déjà les compagnies d'assurances.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine