Retour

Ironie du sort pour le maire de Gaspé et le transport par avion

Le vol qui devait transporter le maire de Gaspé, Daniel Côté, à Boucherville a été annulé. Conséquence : il devra faire 18 heures aller-retour en voiture pour se rendre à la conférence... sur les enjeux des aéroports régionaux.

Un texte de Jean-François Deschênes

L'avion qu'il devait prendre n'a pas pu atterrir à l'aéroport de Gaspé à cause du brouillard, raconte-t-il, ce qui le force à prendre la route avec sa voiture.

Daniel Côté doit représenter l'Union des municipalités du Québec (UMQ) au 16e colloque du Conseil des aéroports du Québec. Il donne une conférence sur la relation de l'aéroport avec la communauté.

Il compte bien raconter l'anecdote lors de son discours. « Je vais me servir de l'exemple typique qu'est Gaspé. En plus, je vais me servir de l'exemple du jour », dit-il en riant.

Son commentaire sur Facebook a suscité de nombreuses réactions.

Outil de développement

Le membre de la commission des transports de l'UMQ doit donner la position de l'organisme à ce colloque qui regroupe différents intervenants du milieu aéroportuaire québécois.

L'UMQ demande entre autres que le gouvernement reconnaisse les aéroports régionaux comme des outils essentiels au développement.

Le maire Côté aimerait que le gouvernement facilite l'accès au transport aérien par équité avec les autres villes de la province. « Le coût des billets d'avion dans une région comme la nôtre, c'est astronomique! »

Aussi, le Daniel Côté compte participer au sommet sur le transport régional aérien au Québec qui doit avoir lieu plus tard cette année.

Même expérience pour la ministre fédérale

Le ministre du Revenu National, Diane Lebouthillier, a déjà vécu une anecdote similaire avec le transport aérien qu'elle avait qualifé d'« éprouvante ».

Plus d'articles

Commentaires