Retour

Jean D'Amour se défend de privilégier les comtés libéraux

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, a rectifié le tir concernant le dossier des infrastructures sportives, après avoir fait l'objet des foudres du député péquiste Harold Lebel.

Un texte de Laurence Gallant

Certains se sont étonnés de voir que trois quarts de la somme annoncée jeudi pour des infrastructures sportives dans la région allaient servir à financer des projets de la circonscription de Témiscouata-Rivière-du-Loup, un comté d'allégeance libérale.

À lui seul, le projet de construction du club de curling de Rivière-du-Loup obtient un peu plus de la moitié des trois millions de dollars octroyés. En entrevue, le porte-parole de ce projet, Jacques Martin, s'est risqué à associer la position du ministre Jean D'Amour à la subvention du gouvernement provincial.

À l'émission Info-Réveil vendredi matin, le député Harold Lebel s'est empressé de manifester sa colère, affirmant qu'il connaissait les méthodes du Parti libéral :

Jean D'Amour affirme que pour l'ensemble du 50 millions de dollars distribués par le gouvernement libéral aux infrastructures sportives, la moitié de cet argent est dédiée aux comtés de l'opposition, que ce soit des comtés caquistes ou péquistes.

Plus d'articles

Commentaires