Retour

Jean-Sébastien Bérubé lance sa nouvelle BD à Rimouski

Le bédéiste d'origine rimouskoise Jean-Sébastien Bérubé est de retour chez lui pour lancer, mercredi soir, sa bande dessinée Comment je ne suis pas devenu moine, publiée aux éditions Futuropolis.

Un texte de Laurence Gallant

La bande dessinée, qui connaît un grand succès en France depuis sa parution en février, est déjà en réimpression.

Jean-Sébastien Bérubé, connu pour sa série historique sur Radisson, a voulu cette fois raconter dans un récit autobiographique son voyage au Tibet et au Népal et ses désillusions face aux institutions religieuses :

« J’ai réalisé que pendant toutes ces années où je lisais le bouddhisme dans les livres, je n’étais pas en contact avec ce milieu-là. Le jour où j’ai été en contact avec ce milieu-là, ça m’a fait prendre conscience que j’idéalisais les choses », raconte-t-il.

Publier chez Futuropolis, une maison d’édition française spécialisée dans la bande dessinée d’auteur, de reportage et de récit de voyage, représente une véritable consécration pour Jean-Sébastien Bérubé.

« C’était un rêve que je ne disais pas, parce que je ne pensais pas que ça allait arriver du jour au lendemain », s'étonne le bédéiste.

Le dessinateur raconte qu'il s’est intéressé au bouddhisme dès l’âge de 12 ans. Il confie ne pas avoir eu une enfance facile entre un milieu familial sujet à problèmes, l’intimidation qu’il a vécue à l’école et son bégaiement, qui était à l’époque très présent.

Parti au Népal et au Tibet à 26 ans, Jean-Sébastien Bérubé a donc été confronté à une réalité bien différente de ce qu’il avait imaginé, dans sa recherche de spiritualité. Il démonte dans sa nouvelle bande dessinée les stéréotypes reliés au bouddhisme et aux Occidentaux en quête spirituelle.

Le lancement de la bande dessinée de Jean-Sébastien Bérubé aura lieu lors d'un 5 à 7 à la microbrasserie le Bien le Malt.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine