À Rivière-du-Loup, le procès de Roger Lévesque accusé de contacts sexuels et d'agression sexuelle sur une personne de moins de 16 ans reprendra mercredi.

La procureure de la Couronne a confirmé avoir terminé sa preuve en fin d'après-midi. Deux des trois témoins ont témoigné à huis clos.

En après-midi, le troisième témoin, un enquêteur de la Sûreté du Québec, est venu résumer l'interrogatoire de Roger Lévesque. Lors de cette rencontre avec les enquêteurs, le 7 août 2015, l'accusé a admis avoir dormi dans le même lit que la présumée victime à de nombreuses reprises.

Toujours selon le résumé de l'enquêteur Marc Chamberland, l'accusé aurait évoqué vouloir suivre une thérapie. Selon l'enquêteur, Roger Levesque aurait déclaré : « Le diabète, ça se soigne, mais pas ce que j'ai. »

À une question des enquêteurs, Roger Lévesque a confirmé s'être excusé pour les gestes qu'il avait commis sur la victime. Ces excuses ont été faites par messages textes. Par contre, l'homme dans la soixantaine a refusé d'écrire ce qui s'était passé lors des événements.

Par ailleurs, la Couronne a déposé un plaidoyer de culpabilité de Roger Lévesque, signé le 16 février 2015 dans une autre cause. Dans ce document, il reconnaît avoir eu des contacts sexuels avec un garçon en 2011 à New Richmond. Il avoue avoir posé ces gestes alors qu'il dormait sur un matelas gonflable avec le jeune.

L'avocat de Roger Lévesque fera entendre ses premiers témoins mercredi matin au palais de justice de Rivière-du-Loup.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque