Retour

Jour 3 du procès de Roger Lévesque: des proches de l'accusé témoignent

À Rivière-du-Loup, le procès de Roger Lévesque de L'Isle-Verte, accusé de contacts sexuels et d'agression sexuelle sur une personne de moins de 16 ans, s'est poursuivi mercredi.

L'avocat de Roger Lévesque a fait entendre trois témoins, dont l'accusé, au palais de justice de Rivière-du-Loup.


En avant-midi, la petite-fille de Roger Lévesque a témoigné devant le tribunal. Elle a vécu au domicile de l'accusé en 2014 et 2015 au moment où elle étudiait au Cégep de Rivière-du-Loup. Elle a dit avoir connu la victime, qu'elle considérait comme son frère, bien qu'elle n'ait aucun lien de parenté. Selon elle, la victime dormait souvent dans le même lit que Roger Lévesque à sa résidence.


L'un des neveux de l'accusé est également venu témoigner d'un incident survenu en mars 2015. Lors d'une rencontre avec la victime, le neveu aurait évoqué la possibilité que Roger Lévesque vende l'un de ses véhicules tout-terrain. Ne voulant pas que M. Lévesque vende le véhicule auquel elle avait accès, la victime aurait menacé de révéler qu'elle et Roger Lévesque, dormaient dans le même lit, en plus de subir des attouchements de la part de l'accusé.


À ce moment, le neveu lui aurait demandé si les gestes avaient réellement été commis. La victime lui aurait répondu que l'accusé ne lui avait jamais fait d'attouchements.
En fin d'avant-midi, Roger Lévesque a commencé son témoignage. Il a raconté sa rencontre avec la victime en 2014. Le témoignage s'est poursuivi en après-midi.


Contre-interrogatoire

La procureure de la couronne a tenté de miner la crédibilité du neveu de Roger Lévesque en confirmant qu'il avait eu de nombreuses condamnations au cours des dernières années.


Elle a également suggéré que la petite-fille de Roger Lévesque ne pouvait pas savoir ce qui se passait dans la chambre de M. Lévesque, la nuit, puisque sa chambre n'était pas située sur le même étage.


Preuve terminée


Rappelons que la procureure de la couronne a confirmé avoir terminé sa preuve mardi, en fin d'après-midi. Les témoignages de deux des trois témoins se sont déroulés à huis clos.


Un enquêteur de la Sûreté du Québec était venu résumer l'interrogatoire de Roger Lévesque. Lors de cette rencontre avec les enquêteurs, le 7 août 2015, Roger Lévesque a admis avoir dormi dans le même lit que la jeune présumée victime à de nombreuses reprises.

Plus d'articles