Retour

Kevyn Durocher à Caravansérail : rendre hommage au déséquilibre

L'artiste de la relève originaire de l'Estrie, Kevyn Durocher, présente l'exposition « Apprendre à tenir » au centre d'artistes de Rimouski Caravansérail.

Un texte de Laurence Gallant

Dans cette exposition in situ, le jeune artiste s'est directement inspiré des lieux de Caravansérail pour construire des installations faites de bois et d'objets du quotidien.

Le plancher en pente de la salle de Caravansérail, une ancienne salle de cinéma située dans les locaux de la Coopérative Paradis, a directement été mis à contribution par Kevyn Durocher.

L'architecture au centre de la démarche

Kevyn Durocher termine actuellement une technique en architecture, après avoir complété une majeure en Studio Arts à l'Université Concordia. Son processus de création prend d'ailleurs directement forme à partir de ses notions en architecture.

L'artiste s'inspire entre autres des principes de composition des murs et de construction d'habitations pour en faire de nouvelles structures.

« Toute la salle d'exposition a des angles différents. C'était vraiment d'exploiter ça, pour essayer de jouer en quelque sorte, de présenter des choses qui sont 3D et qui semblent tenir par elles-mêmes, sur un plancher croche », explique-t-il.

Dans un parcours qui permet de circuler à travers les structures, le public pourra aller à la rencontre de bibelots et d'objets trouvés puis réinventés pour leur donner un aspect précaire, en déséquilibre.

Le vernissage de l'exposition « Apprendre à tenir » a lieu jeudi le 10 septembre dès 17 h.

Plus d'articles

Commentaires