Retour

L'accès aux médecins spécialistes ne s'améliore pas dans l'Est du Québec selon la protectrice du citoyen

La protectrice du citoyen, Raymonde St-Germain, soulève des problèmes dans l'Est du Québec dans le domaine de la santé. Elle soulève entre autres les difficultés d'accès aux médecins spécialistes. Selon elle, la situation n'aurait jamais été aussi mauvaise en 10 ans.

D'après les informations de Léa Beauchesne

Pour une deuxième année, la protectrice du citoyen affirme, dans son rapport, que le citoyen a subi les conséquences des compressions du gouvernement, conséquences largement sous-estimées par Québec.

Dans l'Est du Québec, elle constate que l'accès aux médecins spécialistes, surtout en Gaspésie, est de plus en plus difficile. « Les services ultras spécialisés sont plutôt accessibles dans les grands centres. » dit-elle

Toutefois, Mme St-Germain constate que les services répondent en général bien aux demandes des citoyens, lorsque leurs difficultés correspondent aux normes établies.

Mais l'accroc survient lorsque les problèmes des gens sortent du cadre, dit-elle, en précisant que les besoins sont plus difficiles à combler pour les plus vulnérables comme les personnes âgées, ou handicapées.

Un rapport bien accueilli dans le milieu

La coordonnatrice de l'Association des handicapés gaspésiens, Roselyne Dufresne, rapporte de nombreux cas qui illustrent bien les problèmes soulevés par la protectrice du citoyen. « Si on est victime d'un diagnostic de cancer, on va avoir des sous pour payer le transport, l'hébergement ou les repas pour aller suivre traitements, dit-elle. Mais dès que la personne est en fauteuil roulant... pas le droit, parce que la maladie n'est pas liée à son handicap. »

À Matane, la directrice du Centre d'action bénévole, Claire Levasseur, ne peut qu'approuver les conclusions. « On a des gens qui viennent nous demander des services. » et ces demandes affluent tous les jours affirme-t-elle. « Ils doivent se déplacer, se diriger vers Rimouski, vers Québec, vers Montréal pour avoir des services, donc c'est essoufflant pour un budget. »

Et même si plusieurs problèmes reviennent année après année, il y a tout de même des améliorations qui découlent des conclusions du rapport, selon la protectrice du citoyen.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine