Retour

L'accès aux soins orthopédiques se serait amélioré à Matane

La direction du service de chirurgie orthopédique du CISSS du Bas-Saint-Laurent soutient que les patients de l'hôpital de Matane ne sont pas privés de services, depuis le départ à la retraite de l'orthopédiste en place.

Un texte de Brigitte Dubé

Le chef de service, le docteur Ludovic Bouchard, parle plutôt d'une augmentation de 27 % du nombre d'interventions en chirurgie d'un jour, de 21 % des interventions chirurgicales hospitalisées et de 27 % du nombre de patients vus en consultation en clinique externe.

Il n’a jamais été question de retirer les services en orthopédie à l’hôpital de Matane.

Docteur Ludovic Bouchard, chef de service de chirurgie orthopédique du CISSS du Bas-Saint-Laurent

« On désirait améliorer le service en créant un poste réseau, explique le docteur Bouchard. Le remplaçant du docteur Naud a été intégré à l’équipe de Rimouski. Le service ne repose plus sur les épaules d’un seul individu, mais sur une équipe au complet. Ça nous permet d’éviter les ruptures de services et de chercher des médecins dépanneurs. Chacun peut apporter des compétences plus diversifiées. »

Le service est assuré trois jours par semaine, chaque semaine, quand un anesthésiste est présent.

Docteur Ludovic Bouchard, chef de service de chirurgie orthopédique du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Selon le docteur Bouchard, la transition s'est faite naturellement, puisque le nouvel orthopédiste a travaillé avec l'ancien.

Au départ à la retraite du docteur Naud, le docteur Jérôme Guimond a été intégré à Rimouski, et se rend à Matane en alternance avec les autres orthopédistes.

Ce n’est pas dans les plans d’avoir un orthopédiste à temps plein à Matane. Nos délais d’attente sont jugés adéquats et inférieurs aux délais imposés par le Ministère.

Docteur Ludovic Bouchard, chef de service de chirurgie orthopédique du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le docteur Bouchard rappelle que le docteur Théodore Nault n'était présent que deux semaines par mois depuis 2012, et que 75 % des urgences étaient traitées à Rimouski.

Comme c’était le cas avant son départ, les cas urgents qui nécessitent une chirurgie complexe sont transférés à Rimouski à moins qu’un orthopédiste soit présent. Les urgences non chirurgicales sont gérées sur place.

Le départ du docteur Nault a causé de l'inquiétude et des critiques à l'endroit du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Le député Pascal Bérubé réclame depuis longtemps un orthopédiste permanent pour Matane.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine