Produire du sirop d'érable biologique est somme toute assez simple témoigne Rock Morel qui est propriétaire de l'érablière La Montagne blanche de Saint-Narcisse-de-Rimouski.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Voilà qui est fait. L'érablière est maintenant certifiée EcoCert, une certification reconnue au Canada, aux États-Unis, en Europe et au Japon.

Le propriétaire Rock Morel a constaté avec beaucoup de plaisir que la production biologique demande peu d'investissement.

L'acériculteur doit apporter des changements mineurs à sa production, comme le nettoyage des équipements à l’eau chaude.

« On a pas le droit d'utiliser du savon pour faire du nettoyage en saison dans les bassins, dans les réservoirs, dans les stations de pompage. On utilise seulement de l'eau chaude à pression », explique Rock Morel.

Autre changement : dans les évaporateurs, les agents antimousses doivent être biologiques et sans allergène.

Mais ces contraintes confèrent un avantage certain sur le marché selon Jacques Boucher, du Club d'encadrement technique en acériculture de l'Est.

Et, autre avantage non négligeable selon Jacques Boucher, la production biologioque s'avère rentable puisque les acériculteurs reçoivent 40 cents de plus le kilo pour leur sirop.

Plus d'articles

Commentaires