Retour

L'APTS s'oppose au transfert des analyses de laboratoire de la région à Chicoutimi

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux s'oppose au transfert des analyses de laboratoire à Chicoutimi.

Un texte d'Alix-Anne Turcotti

Le projet de réorganisation des laboratoires médicaux prévoit que 70 % des échantillons prélevés dans les différents établissements de la Côte-Nord seront transférés pour analyse au laboratoire de Chicoutimi.

L'APTS profite de la visite prochaine du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, prévue le 28 juin, pour inciter la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord à réclamer un moratoire sur l'implantation d'OPTILAB, le projet de transfert des laboratoires.

Le responsable régional de l'APTS, Sylvain Sirois, s'inquiète des conséquences de cette mesure pour la qualité des services.

« Perte de services de proximité pour les patients, attente prolongée pour un diagnostic, perte d'emplois pour les salariés formés en technologie médicale, risque de départ des médecins déçus de la dégradation de leurs conditions de pratique : la région n'a rien à gagner dans cette opération de démantèlement des laboratoires des centres hospitaliers de la Côte-Nord », déclare-t-il.

Les municipalités de Forestville, Les Escoumins, Baie-Comeau, Port-Cartier, Fermont, Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre ont donné leur appui à l'APTS, selon Sylvain Sirois.

Le représentant syndical se questionne sur l'économie réalisée par le transfert de ce service. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine