Retour

L'art pour aider des personnes éprouvées par le suicide d'un proche

L'artiste en arts visuels Suzanne FerlandL est de passage à Sept-Îles, ce mois-ci, pour aider des personnes qui, comme elle, font le deuil d'un être cher qui s'est enlevé la vie.

Elle travaille de concert avec des membres de la communauté innue de Uashat-Maliotenam pour présenter le projet d'art action « Onde de choc », qui allie écriture, gravure et dessin.

Depuis un an, Suzanne FerlandL est en pèlerinage pour permettre aux gens de s'exprimer sur le suicide.

Pendant tout le mois d'octobre, elle pose ses outils, ouvre son cœur et fait un cadeau aux participants. Elle offre un livre à chaque famille éprouvée par le suicide d'un proche.

« Je leur offre un livre pour exprimer tout ce qu'ils n'auraient pas eu le temps de dire ou leur colère, parce que tu passes par toutes les étapes », explique-t-elle.

Une fois un message écrit, les pages du livre sont scellées pour en préserver l'intimité.

En parallèle, l'artiste utilise le dessin, la gravure et l'impression pour imprégner ses œuvres de l'univers des personnes qui y ont collaboré.

Suzanne FerlandL témoigne de l'inspiration qu'elle ressent sur la Côte-Nord.

En résidence depuis le début octobre au musée Shaputuan à Uashat, son travail aurait un impact positif sur la communauté qui a été éprouvée par cinq suicides l'an dernier.

« Accueillir cette artiste qui travaille sur ce sujet-là, ça aide beaucoup les gens dans la communauté », croit Lauréat Moreau, coordonnateur au musée Shaputuan.

Les œuvres réalisées en collaboration avec les membres de la communauté innue seront présentées dès le 1er novembre au musée.

D'après le reportage de Katy Larouche.

Plus d'articles