Retour

L'Association minière du Québec plus optimiste pour 2017

L'Association minière du Québec (AMQ) prédit un renversement de la tendance pour l'industrie en 2017, après une autre année de ralentissement. L'AMQ a notamment poursuivi ses efforts pour que les processus d'autorisations gouvernementales soient simplifiés, afin de retrouver plus d'attrait auprès des investisseurs.

En 2016, le Québec a inauguré sa toute première mine de diamants, exploitée par le producteur Stornoway. Le rachat gouvernemental des installations portuaires de Cliffs à Sept-Îles fait également partie des réalisations porteuses d'espoir pour 2017.

Selon la présidente-directrice générale de l'AMQ, divers projets de production pourraient se matérialiser avec cette garantie d'accès au quai de chargement de Pointe-Noire.

Des projets comme Mine Arnaud vont être facilités. Tata Steel également, et Champion a dit que cela va les aider. Donc, c'est encourageant pour ces sociétés, pour ces projets-là.

Josée Méthot, pdg, Association minière du Québec (AMQ)

Il faudra cependant travailler à réduire les coûts de production, afin d'être en mesure de profiter d'un regain de la demande : « On pense à ArcelorMittal, qui travaille justement sur la conversion au gaz naturel. Ils ont fait un projet-pilote de conversion de leurs installations au gaz naturel. »

Il s'agit d'un geste significatif et structurant pour le plus important producteur minier du Québec.

Ils envisagent de faire des affaires ici, puis ils cherchent des façons pour que ça coûte moins cher, donc pour être plus compétitifs

À quelques jours de la fin d'année, le fer à 62% de pureté se transige autour de 80 dollars américains la tonne sur le marché chinois, après un creux à 40 dollars durant l'été.

Un texte de Louis Garneau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine