Retour

L'eau potable, parfois de qualité douteuse chez les Premières Nations

Un reportage de CBC révèle que les deux tiers des Premières Nations au Canada ont reçu au moins un avis concernant la qualité de l'eau potable au cours des 10 dernières années.

Des communautés autochtones de la Côte-Nord figurent sur cette liste. À Pessamit, 1421 avis ont été émis entre janvier 2005 et décembre 2014, selon les données de Santé Canada. À Essipit, 273 avis ont été publiés pendant la même période, et la communauté d'Unamen Shipu, à La Romaine, en a reçu 136.

Ailleurs sur la Côte-Nord, les avis sur la qualité de l'eau ont été moins nombreux, soit 30 à Matimekush-Lac John, à Schefferville, 17 chez les Innus de Nutashkuan et 3 à Uashat, près de Sept-Îles.

À l'organisme de bassin versant Duplessis, le directeur général, Gassen Ibrahim, admet que la qualité de l'eau potable est préoccupante dans plusieurs communautés de la Côte-Nord.

À titre d'exemple, il précise qu'au cours de la dernière année, le secteur de place de la Boule, à l'est de Sept-Îles, a reçu deux avis d'infraction. À Rivière-Pentecôte, soit le secteur ouest de Port-Cartier, un avis d'ébullition est en vigueur depuis plusieurs mois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine