Retour

L'économie de l'alimentation s'adapte en Haute-Gaspésie

Après les fermetures d'épiceries dans la région, dont celle du supermarché IGA, qui donnait du travail à 75 personnes, l'économie semble reprendre sa place. Les investissements en alimentation ont été importants dans les derniers mois et l'offre s'est diversifiée.

Un texte de Brigitte Dubé et de Jean-François Deschênes

Lors de la fermeture du IGA, cet hiver, bien des intervenants craignaient le pire. Toutefois, les commerçants sont nombreux à profiter de cette part de marché importante laissée vacante.

La directrice de la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie, Casandra Lévesque, constate que la région s'est relevée de ce coup dur.

« Les petits sont peut-être devenus plus grands depuis la fermeture du IGA, alors ils ont pris leur place », dit-elle.

Par exemple, la propriétaire du Provigo de Cap-Chat. Édith Pelletier, dit avoir récupéré une partie importante de la clientèle du IGA et aussi de la Coopérative d'alimentation Bonichoix de la municipalité voisine des Méchins qui a mis la clé sous la porte il y a trois ans. « On a vécu un été record » affirme-t-elle.

4,5 millions de dollars d'investissements

Un autre exemple est celui du supermarché Métro de Sainte-Anne-des-Monts qui fait des travaux importants, tellement qu'il doit fermer ses portes temporairement pendant 48 heures. L'investissement permettra d'offrir 35 % plus de produits dans un même espace.

Les travaux se poursuivront la nuit et doivent se terminer en mars indique la porte-parole de Métro, Geneviève Grégoire.

Métro a engagé 38 anciens travailleurs du IGA ce qui porte le nombre d'employés à une centaine. Une quinzaine d'autres seront embauchés à la fin des travaux.

Occasion d'affaires pour l'épicerie familiale

La fermeture du Metro durant 48 heures, sera l'occasion d'aller chercher de nouveaux clients pour la propriétaire de l'épicerie familiale Chez Cévic, Marie-Josée Daraîche, qui tente aussi de prendre une part du marché laissé libre par la fermeture du IGA. Une demi-douzaine d'anciens employés du supermaché ont pu trouver du travail à nouveau.

Cet été, le petit commerce a aussi fait des travaux d'agrandissement. Il s'agit du deuxième investissement important en quelques années. Il n'y a pas si longtemps, des travaux avaient été faits à la suite de la fermeture de l'épicerie familiale J. Robert Lévesque.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?