Retour

L'économie sociale : un secteur sous-estimé

Jean-Martin Aussant est le nouveau directeur général du Chantier de l'économie sociale. De passage dans l'Est du Québec pour y donner une conférence sur le sujet, l'ancien chef d'Option nationale en a profité pour préciser le rôle de son organisme lors d'une entrevue avec Richard Daigle dans le cadre de l'émission Le monde aujourd'hui.

Un texte de Guillaume Bouillon

Lui qui travaillait dans le milieu financier de Londres depuis son départ de la scène politique québécoise en 2013, Jean-Martin Aussant revient maintenant au Québec avec une mission claire : faire connaître son organisation, mais surtout conscientiser la population à l'importance du volet social pour l'équilibre économique de la province.

L'un des trois piliers de l'équilibre économique

Aussant explique que dans une société équilibrée, il y a trois piliers : le privé, le gouvernemental et le collectif. Et le collectif est un immense secteur de l'économie québécoise. Il comprend toutes les entreprises coopératives, mutuelles et à buts non lucratifs.

Jean-Martin Aussant affirme que non seulement le Chantier et sa mission sont méconnus de la population générale, mais aussi que les réflexes du milieu des affaires ne sont pas encore axés sur le principe de la collectivité. Et ce, même au niveau mondial.

Des exemples concrets d'économie sociale

Au Québec, il existe plusieurs exemples concrets d'entreprenariat collectif, un terme qu'Aussant préfère à celui d'économie sociale, qui a une connotation négative au Québec, en faisant référence à l'aide sociale et au concept de charité qu'il sous-entend.

Et c'est un domaine d'entreprise qui est rentable selon lui, qui ne vit pas seulement des subventions. « Et quand il y a des profits, ils sont réinvestis dans la mission des entreprises et non entre quelques actionnaires qui, souvent, ne sont même pas au Québec. »

Campagne électorale

Le Chantier de l'économie sociale a aussi des propositions dans le cadre de la campagne électorale. D'abord, que les crédits d'impôts ou l'aide fiscale soient les mêmes pour tous les types d'entreprises, qu'elles soient privées ou collectives.

Il rappelle ensuite que les ministères sont parmi les plus grands acheteurs et qu'il faudrait qu'ils développent davantage le réflexe de faire affaire avec des entreprises d'économie sociale.

Faire connaître l'économie sociale

Une tournée officielle des régions du Québec s'en vient, en collaboration avec les pôles et les partenaires sur le terrain, pour faire connaître l'organisation. Jean-Martin Aussant termine en affirmant qu'en bout de ligne, le Chantier de l'économie sociale a un rôle de soutien et de promotion auprès des entreprises collectives.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine