L'auteur-compositeur-interprète Patrice Michaud est de retour dans la région pour présenter son troisième album, Almanach. C'est tout sourire qu'il s'est présenté dans nos studios, jeudi, pour en parler avant de le lancer dans son Cap-Chat natal, vendredi.

Un texte de Julie Tremblay

Bon nombre de personnes l'ont déjà en tête, cette phrase du refrain de la chanson Kamikaze : « Car l'amour ce n'est pas quelque chose, c'est quelque part ».

Ces mots, Patrice Michaud les a empruntés à un monument de la littérature québécoise, Réjean Ducharme. Cette phrase, qu'il a découverte alors qu'il composait Kamikaze, lui a en quelque sorte collé à la peau :

Cette ligne-là est devenue comme en néon rose, j'en avais besoin et là c'est devenu comme une bouteille à la mer, comme je ne voulais pas modifier la phrase.

Patrice Michaud, auteur-compositeur-interprète

Une bouteille à la mer car il lui a fallu contacter l'éditeur de Réjean Ducharme, Gallimard, qui l'a ensuite renvoyé à l'auteur lui-même, qui, on le sait, a plutôt la réputation d'être introuvable et de fuir les projecteurs...

« Est-ce qu'il a lu la lettre que je lui ai écrite, est-ce qu'il a écouté la chanson? Je n'en sais rien, mais c'est déjà extraordinaire d'avoir obtenu le feu vert », affirme Patrice Michaud, qui parle de cette citation de Ducharme comme « la pierre d'assise » de sa chanson.

Pourquoi Almanach?

« Parce qu'un almanach on sait ce que c'est, mais en même temps, on sait pas trop ce que c'est », dit Patrice Michaud.

Il se rappelle ces gros livres qui traînaient sur la table de salon chez ses grands-parents. Des livres qui avaient une part de mystère tout en faisant état de dates et de faits précis :

[Les almanachs], c'était surtout un regard sur la période qu'on venait de passer et une projection sur ce qui nous attendait et où s'entremêlait toutes sortes d'informations importantes et futiles à la fois... J'avais l'impression que ça ressemblait à ce que je faisais.

Patrice Michaud

Patrice Michaud lancera son Almanach dans sa Gaspésie natale, vendredi à 17 heures au centre de plein air de Cap-Chat.

Plus d'articles