Retour

L'émergence des filles au 40e tournoi de hockey Fer-O de Sept-Îles

Le 40e tournoi de hockey junior Fer-O Optimiste de Sept-Îles entre dans son dernier droit. Parmi le millier de jeunes venus de partout sur la Côte-Nord et du Saguenay, deux formations entièrement féminines se mesurent sans complexe aux 72 autres équipes. Une présence encourageante pour le développement du hockey féminin régional.

Un texte de Louis Garneau

Même si elles se mesurent à des équipes de garçons, Frédérique Lessard et ses coéquipières s'élancent sur la glace du tournoi gonflées à bloc. « J'aime vraiment ça. Je pourrais jouer tout le temps. »

La gardienne de but de 11 ans fait partie de l'une des deux formations féminines de ce 40e tournoi Fer-O. Elle n'a pas l'intention de reculer.

J'aime vraiment ça. On a beaucoup plus de shots, mais c'est ça la vie !

Frédérique Lessard, gardienne de but, niveau pee-wee

Pour le hockey féminin, il s'agit d'un retour après quelques années d'absence, mais surtout, d'un signe encourageant. Car les filles se butent encore à des préjugés lorsqu'elles pratiquent ce sport majoritairement masculin.

Le responsable du hockey féminin régional, François Tremblay, souligne la belle tenue des deux équipes féminines en lice.

Ça donne de la visibilité, et dire regarde les filles, c'est possible, le hockey féminin, ça se peut. On y va, go go! C'est une belle ouverture, surtout un gros tournoi comme ça en fin de semaine.

François Tremblay, responsable du hockey féminin sur la Côte-Nord

Les filles comme les garçons montrent leurs prouesses dans une ambiance festive.

Parce qu'au-delà de la compétition relevée qui plaît aux amateurs, le tournoi Fer-O c'est aussi une occasion de retrouvailles entre les résidents de la Côte-Nord.

Le président du tournoi, Pier Gilbert : « souvent l'ambiance dans les estrades entre les supporteurs, les gens de la Côte se revoient année après année. Et on a beau dire qu'on joue contre une autre ville et un autre village, mais il y a toujours des gens qui se connaissent et ça fait une ambiance spéciale à ce niveau-là. »

Pour Frédérique, c'est l'occasion de vivre sa passion devant des centaines de partisans... et de poursuivre son rêve.

Ben, peut-être jouer dans la Ligue nationale. Peut-être que c'est impossible, mais c'est toujours un rêve.

Frédérique Lessard, gardienne de but, niveau pee-wee

Et c'est bien parti : son équipe a remporté son premier match vendredi soir, en prolongation.

Les filles ont bien l'intention de poursuivre leur progression contre les garçons. La suite se déroule samedi soir, sur les glaces du 40e tournoi Fer-O.

D'après les informations de Charles Alexandre Tisseyre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine