Retour

L'empathie enseignée à l'école primaire de Mont-Joli

L'École des Alizés de Mont-Joli a mis au programme l'enseignement de l'empathie. En s'inspirant de ce qui se fait en Scandinavie, tous les élèves sont appelés à développer leur empathie entre eux, envers les enseignants et à l'extérieur de l'école.

Un texte de Laurence Gallant d'après le reportage de Paul Huot

Pour les 275 élèves de l'école, de la maternelle à la sixième année, l'empathie est devenue un véritable mode de vie, même chez les tout-petits et les enseignants.

L'empathie consiste donc à comprendre ce que l'autre ressent, tout en conservant cependant une certaine distance, ce qui permet de mieux venir en aide aux autres.

À l'École des Alizés, c'est un apprentissage qui se fait au quotidien depuis un an. 

Des résultats concrets

C'est dans le but de mieux éduquer les élèves sous sa responsabilité que la directrice de cette école de Mont-Joli a mis au programme l'empathie. L'initiative semble d'ailleurs porter fruits. 

« Il faut distinguer l'empathie de la sympathie, ce que plusieurs adultes eux-mêmes ont de la difficulté à faire. Donc on enseigne aux enfants, par toutes sortes d'activités, dans des occasions de la vie de tous les jours, à se montrer empathique envers les autres. Ça aide beaucoup pour la résolution de conflits », explique la directrice de l'École des Alizés, Valérie Gagnon.

Cette valeur semble d'ailleurs vouloir s'intégrer profondément chez les jeunes, et ce, pour le reste de leur parcours. 

Plus d'articles