Retour

L'ex-directeur du Cégep de Matane affirme avoir agi en toute transparence

L'ancien directeur général du Cégep de Matane, Emery Béland, réagit aux révélations du journal Le Soleil et affirme avoir agi selon les règles et en toute transparence lorsqu'il a quitté ses fonctions il y a deux ans. Selon l'article, le vérificateur du Cégep rapporte une irrégularité de 70 000 dollars.

Celui qui a été directeur général du Cégep de Matane durant 13 ans dit qu'une part de ce montant correspond à des payes de vacances accumulées comme il était prévu à son entente avec le collège. Il explique avoir cumulé plus de jours qu'anticipés parce qu'il a dû remplacer des cadres absents.

M. Béland explique aussi qu'une partie du montant provient d'un contrat signé entre la firme Cormier Groupe Conseil et le cégep. Emery Béland a été engagé par cette firme pour accompagner pendant 6 mois le directeur général qui lui a succédé, dans le but de faciliter la continuité des dossiers.

Le nouveau directeur général en question, Rémi Massé, a occupé ce poste environ un an avant de se lancer en politique fédérale. Émery Béland l'a suivi, d'abord comme chef de campagne. Aujourd'hui, il est son adjoint de circonscription.

En réaction à l'irrégularité soulevée par le vérificateur, M. Béland précise qu'il y a deux ans, le nouveau conseil d'administration lui a bien demandé de venir préciser pourquoi il a reçu ces montants, ce qu'il a fait en toute transparence.

Pour lui, le dossier était clos. Depuis, personne ne lui a jamais demandé de rembourser quoi que ce soit.

Il a réagi par communiqué et n'a pas voulu accorder d'entrevue.

Le Cégep de Matane a refusé de commenter.

Pour sa part, Rémi Massé n'a pas rappelé.

Plus d'articles

Commentaires