Retour

L'exode de la population se poursuit en Basse-Côte-Nord

Le recensement canadien 2016 montre que la population de la Basse-Côte-Nord a subi une diminution de 7,6 %, soit une perte de 390 personnes depuis 2011.

Selon les chiffres publiés la semaine dernière, 4736 personnes vivaient à l'est de Natashquan, l'an dernier, contre 5126 en 2011.

La population des deux communautés innues, de Pakuashipi et d'Unamen Shipu, n'a pas été épargnée. Elle a diminué de 8,6 %, passant de 1328 personnes à 1214.

Le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Armand Joncas, n'est pas surpris et affirme que la centralisation des services gouvernementaux explique en partie l’exode de la population.

On vit à l’ère primaire en Basse-Côte-Nord dans certaines communautés. Il y a des endroits où il n’y a pas d’eau, pas d’égout, des services de base qu’ils n’ont pas.

Armand Joncas, préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent

« Les jeunes, quand ils vont aux études à l’extérieur, ils s’habituent et ne veulent pas revenir vivre à l’âge de pierre », ajoute Armand Joncas.

Depuis quelques années, l'économie tourne au ralenti en Basse-Côte-Nord, ce qui les incite à partir pour trouver du travail à l’extérieur de leur région.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine