Retour

L'haltérophile Simon Pratte, les yeux rivés vers les Jeux olympiques de 2020

Le jeune haltérophile Simon Pratte, de Sainte-Anne-des-Monts, a décidé d'interrompre ses études collégiales pour poursuivre son rêve olympique. L'espoir canadien en haltérophilie s'entraîne avec intensité à Rimouski, avec les yeux fixés sur les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Le reportage de Denis Leduc

L’haltérophile a bon espoir de se qualifier pour Tokyo.

Ça devrait être réalisable, on devrait être aux Olympiques de 2020, je suis pas mal certain de cela.

Simon Pratte, haltérophile

« Un athlète qui n'est pas blessé, c'est un athlète qui performe. Il faut se garder loin de cela. Et tout devrait bien aller », affirme-t-il.

Pour l’entraîneur de Simon Pratte, Serge Chrétien, l’athlète a toujours gardé une belle progression. Il croit que son protégé parviendra à soulever suffisamment pour les Olympiques, d’ici les qualifications.

L'entraîneur de Simon Pratte n'a pas de doute, même si ce sport est un peu boudé par le public et que l'athlète se retrouve souvent passablement seul à l’entraînement.

C'est difficile de se rendre à l'entraînement et de pousser de la fonte et de recommencer le lendemain. Ça prend une bonne attitude, quelqu'un qui a une bonne détermination, du courage et un objectif clair.

Serge Chrétien, entraîneur de Simon Pratte

D'ici 2020, plusieurs étapes sont à venir : la finale québécoise en avril, suivie du championnat canadien, du championnat des Amériques et des championnats mondiaux en novembre en Malaisie, où Simon Pratte promet d'être présent.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine