Retour

L’UPA du Bas-Saint-Laurent dénonce l’accaparement des terres agricoles

L'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent a profité de son assemblée générale annuelle lundi à Rimouski pour dénoncer deux fonds d'investissement qui font concurrence aux agriculteurs.

Un texte de Paul Huot

L'UPA s'en est pris à la Caisse de dépôt et placement du Québec ainsi qu'au Fonds de solidarité de la FTQ, qui spéculent sur l'achat de terres agricoles dans les régions du Québec.

Selon Pierre Lemieux, vice-président national de l'UPA, ces deux fonds bénéficient du soutien de l'État et n'ont pas à s'accaparer les terres agricoles dont les producteurs ont besoin pour développer leurs entreprises.

Le vice-président demande que Québec intervienne rapidement pour éviter une dévitalisation du milieu rural.

Il rappelle que l'an dernier, un producteur laitier de Saint-Germain-de-Kamouraska a été incapable d'acheter les terres dont il avait besoin pour son entreprise parce qu'il n'avait pas les moyens financiers dont disposent la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité de la FTQ.

Les deux fonds se sont associés à l'entreprise Pangea et à l'homme d'affaires Charles Sirois pour acquérir des terres agricoles dans les différentes régions du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine