Retour

La bonne foi de Roger Dubé au coeur des débats à son procès

La juge Andrée St-Pierre a écouté les plaidoiries des avocats, mercredi matin, lors du troisième jour du procès de Roger Dubé, au palais de justice de Sept-Îles.

L'homme de 78 ans est accusé d'avoir fraudé pour 30 000 $ Omnisport, un organisme sans but lucratif qu'il dirigeait entre 1995 et 2011.

L'avocat de la défense, Charles-Henri Desrosiers, a mentionné que son client n'avait aucune expérience dans le commerce et en comptabilité avant de diriger l'organisme. 

Il a souligné que Roger Dubé a posé des gestes de bonne foi et qu'il a consacré 17 ans de sa vie à une cause qui lui tenait à coeur.

De son côté, le procureur Thierry Pagé-Fortin a rétorqué que l'accusé n'aurait pas caché le déficit s'il avait agi de bonne foi et il n'aurait pas refusé qu'une firme comptable effectue le décompte du coffre-fort.

Les audiences reprendront à 15 h. 

Mardi, l'accusé a réfuté les accusations de fraude déposées contre lui.

Roger Dubé était au courant qu'il manquait une somme de 3000 $ ou 4000 $ et il voulait lui-même régler le problème.

Il s'est dit toutefois complètement dépassé d'apprendre qu'il y avait un manque à gagner de 30 000 $ et ne peut expliquer d'où vient ce déficit.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque