Retour

La cafétéria de l'école secondaire Paul-Hubert de Rimouski de moins en moins populaire

Depuis le début de l'année les élèves de la Commission scolaire des Phares à Rimouski, doivent payer 7,75 $ pour un repas complet à la cafétéria soit 2 $ de plus que l'an dernier. Devant cette hausse plusieurs d'entre eux la délaissent au profit de différents restaurants situés tout près de leur école.

Les dirigeants de la Commission scolaire des Phares affirment que différents facteurs peuvent expliquer cette hausse. Il y a l'augmentation du prix courant, mais aussi la baisse d'intérêt des jeunes envers leur cafétéria. Résultat le prix des contrats des traiteurs ne fait qu'augmenter.

Selon le directeur des Services des ressources matérielles à la Commission scolaire des Phares, Carl Ruest, les jeunes délaissent surtout la cafétéria depuis l'imposition de la politique alimentaire.

Les jeunes élèves rencontrés confirment que le prix du repas à la cafétéria joue pour beaucoup dans leur décision alors que pour d'autres, la variété des menus dans certains restaurants les incite à délaisser la cafétéria

Pas de solution miracle

Mais est-ce la hausse des prix des repas à la cafétéria qui incite les jeunes à manger ailleurs, où les jeunes préfèrent simplement manger dans les restaurants rapides ?

« On a essayé de prendre la meilleure décision pour le contexte actuel, peut-être que le 2$ a incité une certaine frange des élèves à dire, bon ben pour 2$ de plus moi je m'envais l'autre côté... mais si on avait protégé ce prix-là, on n'aurait pas eu de service! »

Pour Carl Ruest, la solution est simple, il faut augmenter le nombre de repas vendus à la cafétéria et diminuer les prix. Selon lui l'intérêt pour la cafétéria passera aussi par une meilleure éducation alimentaire.

Plus d'articles

Commentaires