Retour

La cathédrale de Rimouski ne sera pas transformée en complexe culturel

La cathédrale de Rimouski n'accueillera pas la Coopérative Paradis, comme il était évoqué depuis près d'un an. Le comité Cathédrale 2016 veut amasser des fonds pour faire en sorte que le bâtiment patrimonial demeure un lieu de culte.

La cathédrale de Rimouski ne sera pas transformée en complexe culturel après tout. Le comité Cathédrale 1862, qui travaillait depuis près d'un an à trouver une nouvelle vocation à la cathédrale, en collaboration avec la Coopérative culturelle Paradis, recommande maintenant à la Fabrique Saint-Germain d'accepter le projet du comité Cathédrale 2016, qui propose de préserver l'immeuble dans son usage actuel.

Le comité Cathédrale 1862 considère que les garanties financières offertes par des gens d'affaires sont suffisantes et permettent de rénover et de conserver l'immeuble emblématique pour de nombreuses années.

« Il y a de la déception parce que, comme il n'y avait pas d'autres options, on a travaillé fort pour trouver une solution qui était possible et réaliste, indique Louis Khalil, président du comité. En même temps, on est heureux parce que la mission première de notre comité était de s'assurer de la sauvegarde de la cathédrale et on pense qu'on a les éléments maintenant sur la table pour arriver à cet objectif-là. »

Au moins 4 millions de dollars nécessaires

C'est un organisme à but non lucratif qui prendra en charge la cathédrale. Le comité Cathédrale 2016 s'est engagé à obtenir un prêt de 2,5 millions de dollars, cautionnés par des partenaires privés, à mener une campagne de financement de plus de 1,5 million de dollars et à assumer les coûts d'entretien annuel de la cathédrale qui s'élèvent à 100 000 $ par année.

Le président du comité Cathédrale 2016, Jacques Landry, explique que les gens d'affaires investis dans le projet veulent rester anonymes. « Les personnes qui vont vouloir s'identifier, on va leur laisser le libre choix. À l'heure actuelle, ils préfèrent ne pas être visibles », dit-il.

Pour accomplir son virage culturel, le réaménagement de la cathédrale aurait demandé 13 à 14 millions de dollars, selon un rapport présenté par le comité Cathédrale 1862.

D'après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires