Retour

La cathédrale de Rimouski pourrait accueillir la Coopérative Paradis

La possibilité d'accueillir la Coopérative Paradis dans la cathédrale de Rimouski a bel et bien été évoquée, mais n'est qu'un scénario au stade préliminaire pour l'instant, a précisé mercredi matin le comité Cathédrale 1862.

Les deux projets pourraient être jumelés, ce qui permettrait de faciliter l'obtention de fonds pour restaurer la cathédrale fermée depuis l'automne.

En avril, l'archevêché et la fabrique Saint-Germain avaient d'ailleurs entériné le projet de changement de vocation et d'en faire don à un organisme à but non lucratif.

La membre du comité Chantal Pilon estime qu'accueillir la Coopérative Paradis serait un projet intéressant, mais elle appelle néanmoins à la prudence.

Pour sa part, le conseil d'administration de la Coopérative Paradis se montre ouvert à l'idée de s'établir dans la cathédrale de Rimouski.

La présidente Anne-Françoise Gondard soutient toutefois que des études seront nécessaires pour savoir si le projet est réaliste. Il faudra également s'assurer que les besoins des membres sont respectés, dit-elle.

Elle tient par ailleurs à ce que la Coopérative Paradis demeure au centre-ville de Rimouski et avoue être attristée par l'abandon de la cathédrale.

À la demande du ministère de la Culture, le conseil d'administration de la Coopérative Paradis a déposé un nouveau projet en juin. Il est en traitement.

D'importants travaux doivent être réalisés pour remettre la cathédrale en état. Ils étaient d'abord évalués à 5 millions de dollars, mais l'ampleur pourrait être plus grande.

Plus d'articles

Commentaires