Retour

La cathédrale Saint-Germain n’est plus assurée contre les sinistres

Le nettoyage des dommages causés par l'inondation du 20 mars à la cathédrale Saint-Germain de Rimouski n'est pas couvert par les assurances. Le conseil de fabrique confirme avoir mis fin à son assurance contre les sinistres il y a un mois.

Le président du conseil de la fabrique Saint-Germain, Normand Lavoie, explique que la cathédrale n'est maintenant assurée qu'en matière de responsabilité civile.

La fabrique n'a plus les moyens financiers de verser la prime qui a beaucoup augmenté.

Le coût des travaux, estimé à 20 000 $, devra être entièrement assumé par la Fabrique.

Le 20 mars dernier, le bris d'une conduite du système de gicleurs de la cathédrale a causé une inondation de la salle Saint-Germain. Pendant plusieurs heures, l'eau s'est infiltrée dans les murs et les planchers de cette partie de l'immeuble construit en 1862.

Ce sinistre a également forcé la fabrique à désactiver tout le système de gicleurs de la cathédrale. Selon les experts consultés, le système de gicleurs installé en 1949 est vétuste et doit être remplacé.

Consultation à venir

Par ailleurs, M. Lavoie affirme que la vaste consultation du diocèse de Rimouski sur l'avenir de la cathédrale sera lancée au cours des prochaines semaines.

L'archevêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin, ouvrira un forum public de discussion afin de connaître l'opinion des citoyens sur l'avenir de l’édifice patrimonial.

D’après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine