Retour

La circulation des marchandises suspendue sur le chemin de fer Arnaud

L'Office des transports du Canada suspend la circulation des marchandises sur le chemin de fer Arnaud, qui entoure la baie de Sept-Îles.

Dans une correspondance datée de mardi, l'Office ordonne au transporteur de cesser immédiatement ses activités ferroviaires et de respecter toutes les exigences nécessaires avant d'obtenir une nouvelle autorisation.

La filiale de Cliffs ressources naturelles, qui est sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, ne possède plus l'assurance responsabilité de 2 millions de dollars dont elle bénéficiait.

Cette assurance est une condition nécessaire au maintien de l'exploitation du chemin de fer.

« La Loi sur les transports du Canada prévoit que le l'Office peut suspendre ou annuler le certificat d'aptitude s'il établit que l'assurance responsabilité n'est plus suffisante », indique l'Office des transports du Canada dans sa décision.

Pour sa part, Cliffs ressources naturelles plaide que l'Office « doit tenir compte de l'arrêt de production aux mines de Wabush et du lac Bloom qui a une incidence directe sur le trafic de la ligne de chemin de fer ».

Selon la minière, le trafic est « très limité, voire inexistant », ce qui rend les risques d'exploitation « très limités ».

Plusieurs industriels de Sept-Îles et du Labrador expédient ou reçoivent par la voie ferrée du matériel nécessaire à leurs activités.

Le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion, déplore la situation. « Bien que le chemin de fer n'est pas utilisé présentement, ça laisse quand même un petit goût amer, dit-il. Si, pour une raison ou une autre, on avait à utiliser le traversier-rail, puis assurer le transport de marchandises vers Schefferville à partir du port de Sept-Îles du côté de Pointe-Noire, ce ne serait pas possible dans les circonstances. »

Pour sa part, le président du syndicat affilié aux Métallos, Robert Roy, estime que la situation devrait se régulariser rapidement. Il admet toutefois que l'inspection des voies ferrées sera plus compliquée à réaliser dans les prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires