Retour

La commission scolaire des Phares veut sauver le programme de charpenterie-menuiserie

La commission scolaire des Phares entend faire pression auprès du ministère de l'Éducation pour pouvoir continuer à offrir le cours de charpenterie-menuiserie au Centre de formation professionnelle de Mont-Joli.

Le programme a été aboli parce que le ministère de l'Éducation évalue que le domaine est saturé à l'échelle du Québec et qu'il y avait des risques que le taux de placement des futurs diplômés diminue.

À la commission scolaire, on s'explique mal cette décision puisqu'une quarantaine de jeunes se sont inscrits pour janvier. Le président, Gaston Rioux, compte envoyer une lettre au ministre de l'Éducation dans les prochains jours pour réclamer le maintien du programme. 

La mairesse de Mont-Joli va défendre le CFP

Pour la mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, il est inconcevable d'accepter cette décision sans rien faire.

Danielle Doyer va demander une rencontre avec le ministre de l'Éducation, François Blais. « Pourquoi changer ce qui fonctionne bien?, questionne-t-elle. Il y a 40 inscriptions et le taux de placement est de 90 %. »

La mairesse s'interroge sur le fait que les élèves seront transférés au Centre de formation professionnelle (CFP) de Rivière-du-Loup, le comté du ministre responsable de la région, Jean D'Amour. « Est-ce que c'est pour consolider le CFP de Rivière-du-Loup? », laisse-t-elle entendre.

Elle compte demander l'appui du ministre et dit avoir déjà celui du député Pascal Bérubé.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine