Retour

La communauté de Petit-Matane est toujours mobilisée pour obtenir un gymnase

Même si le ministère de l'Éducation vient de changer de titulaire, la population de Petit-Matane ne renonce pas à obtenir un gymnase pour l'école Saint-Victor.

Un texte de Brigitte Dubé

Pour leurs cours d'éducation physique, les quelque 100 élèves doivent parcourir une distance de près de 10 kilomètres en autobus pour se rendre à Matane.

Ce qui complique les choses, c'est qu'une règle administrative stipule qu'aucun autre gymnase ne doit être disponible dans un rayon de 20 km.

Les gens qui voudraient appuyer la cause ont jusqu'à minuit ce soir pour signer la pétition parrainée par le député Pascal Bérubé. Celle-ci sera déposée à l'Assemblée nationale.

Plus de 550 signatures ont été recensées jusqu'ici.

La porte-parole du comité pour la construction du gymnase, Maud Comtois, fait valoir que le dossier est très étoffé. « Ça nous amène à le retravailler pour s'assurer qu'il reste en haut de la pile », indique-t-elle.

Elle rappelle qu'il a été présenté avec succès au ministre Jean D'Amour cet automne et se dit convaincue qu'il assurera la transition.

En attendant, le comité organise les activités-bénéfice. « Tout ce qu'on est capables de ramasser, ça prouve que c'est vraiment un besoin pour la communauté », plaide-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine