Retour

La conjointe d’un ancien résident de la Villa des Basques témoigne

Carmen Lafrance a perdu son conjoint le 3 avril 2016. Il était l'un des résidents de la Villa des Basques, cette résidence de Trois-Pistoles dont la publicité s'est répandue comme une traînée de poudre sur les médias sociaux.

Omer Boucher serait mort d'asphyxie après s'être étouffé avec un morceau de viande à la Villa des Basques. La coroner n'en a pas la certitude puisqu'elle n'a pas pu faire d'autopsie.

La nutritionniste avait pourtant recommandé de couper en petits morceaux les aliments de l'homme de 79 ans.

Le steak en tranche quand il arrivait dans son assiette, il fallait qu'il s'arrange avec ce qu'il avait là. Moi, j'y allais tous les jours parce que ça me sécurisait. Je me disais, bon, aujourd'hui, tout est correct.

Carmen Lafrance, conjointe d’un ancien résident

À la lumière de ces faits, la coroner Renée Roussel a recommandé au Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent dans un rapport publié mercredi d’y rehausser la qualité des soins et des services dispensés.

La résidence dit corriger le tir

Le propriétaire de la résidence Daniel Lessard dit avoir embauché du personnel supplémentaire depuis la mort d'Omer Boucher.

Ça va nous aider à remplir les demandes du CISSS parce qu'elles sont de plus en plus nombreuses.

Daniel Lessard, propriétaire de la résidence La Villa des Basques

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent confirme que la résidence a eu des difficultés importantes concernant la sécurité incendie et la qualité des soins, mais qu’il a bon espoir que la situation sera rectifiée.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Plus d'articles