Les pêcheurs de Gaspé ont eu plus de difficulté à trouver de la crevette cette année, même que certains risquent de terminer leur saison sans avoir tout pêché.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Martin Toulgouat

Les stocks de crevettes ont été en général plus difficiles à pêcher que l'an dernier, selon les pêcheurs. De plus, les crustacés capturés étaient plus petits. Selon nos informations, certains pêcheurs vont terminer leur saison sans avoir atteint leur quota. L'Office des pêcheurs de crevette de Gaspé soutient par contre, qu'en principe, tous les pêcheurs devraient atteindre le niveau de captures autorisé par Pêches et Océans Canada. 

Le directeur du regroupement, Patrice Element, rappelle toutefois que les trois dernières saisons ont été exceptionnelles quant à l'abondance de la ressource.

« Maintenant, poursuit Patrice Element, c'est sûr qu'il y a des raisons pour expliquer ces taux de capture, plus faibles. Est-ce que c'est une diminution de la ressource? Est-ce que c'est un changement du comportement de la crevette dû, notamment, au retour du poisson de fond et aux changements de température? »

Les pêcheurs aimeraient bien que Pêches et Océans répondent à ces questions, notamment en ce qui concerne le sébaste. Ce poisson de fond, toujours sous le coup d'un moratoire, est un prédateur important de la crevette nordique.

Évaluations scientifiques

Biologiste à Pêches et Océans Canada, Hugo Bourdages, indique que le ministère poursuit son évaluation de la situation.

Pêches et Océans a effectué en août dernier un relevé de recherche pour estimer l'abondance de crevettes nordiques dans le nord du golfe.

Les scientifiques ont noté une baisse de l'abondance de la crevette, une hausse de la température de l'eau et, effectivement, une augmentation significative de la population de sébaste.  

Pour le sébaste, une revue de l'état des stocks a été effectuée en 2016. Le sébaste est abondant, mais la taille des poissons est sous le seuil autorisé pour la pêche. « Depuis deux ans, lors de notre relevé au mois d'août, on examine des estomacs de sébaste et ce qu'on observe c'est que la diète va varier en fonction de la taille », explique Hugo Bourdages.  

C'est à l'âge adulte que le sébaste aura une diète surtout composée de crevettes et de poissons.

Quant à la crevette, les pêcheurs devront attendre quelques mois pour  en savoir plus.  « Au début de l'hiver, indique Hugo Bourdages, on fera une mise à jour de l'état des stocks en considérant la pêche commerciale et le relevé de recherche afin de faire des recommandations sur les prélèvements qui pourront être faits pour la prochaine saison. »

Néanmoins, les pêcheurs de crevette, qui craignent une diminution de quotas, espèrent que Pêches et Océans Canada, acceptera de s'attaquer une fois pour toute à la prolifération du sébaste dans le golfe du Saint-Laurent.

 

Plus d'articles