La CSN se porte à la défense des centres de la petite enfance (CPE) du Québec qui ont subi des compressions de 120 millions de dollars du gouvernement Couillard.

À l'approche de l'adoption du prochain budget provincial prévue le 17 mars, elle lance une campagne de mobilisation nationale afin de recueillir 125 000 signatures pour dénoncer les coupes dans le réseau des CPE.

La centrale syndicale soutient que le gouvernement détruit un service public qui est envié partout.

La présidente du Syndicat régional des CPE de la Manicouagan, Julie Pellerin, affirme que les compressions nuiront aux enfants et qu'elles se font déjà sentir chez les éducatrices.

De plus, elle craint le manque de ressources pour les enfants qui ont des difficultés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine