Le party de Noël est une tradition, mais une tradition qui change et évolue au fil des années. Coup d'oeil sur les tendances en 2016.

Commençons par le plus important : la nourriture

Les gens mangent tout autant qu’avant, mais différemment, selon Joël Francoeur, propriétaire d’Aux Bienfaits à Rimouski.

Finis les pâtés à la viande et la dinde.

Les tendances cipaille, on dirait que c’est comme fini un peu, ils gardent ça pour le réveillon ou le jour de l’An, sauf que la tendance saumon ou poulet, c’est pas mal axé là-dessus ces temps-ci, les pâtes poêlées aussi.

Joël Francoeur, propriétaire d’Aux Bienfaits

L’heure de gloire de la bûche de Noël semble aussi révolue.

La tendance est au caramel à la fleur de sel et aux cupcakes, selon M. Francoeur. Les décorations restent quant à elles traditionnelles.

Plus de petits groupes

Les rassemblements de 100 à 200 personnes étaient plutôt communs il y a une dizaine d’années, se souvient le propriétaire d'Aux Bienfaits.

Aujourd’hui, toutefois, il remarque que les gens se regroupent moins. Il reçoit davantage de groupes de 40 à 60 personnes.

Des établissements comme l'Hôtel Rimouski proposent d’ailleurs des partys de Noël regroupant plusieurs petites entreprises qui souhaitent fêter dans une atmosphère plus festive.

Ils vont avoir leur table, leur souper, les gens vont festoyer ensemble, mais dans une ambiance de fête, où il y a de l’animation, des prix de présence et il y a une soirée dansante aussi.

Julie Fortin, directrice ventes et marketing pour l’Hôtel Rimouski

Le concept a été revisité récemment pour inclure une soirée thématique.

Des activités flyées

L'Hôtel Rimouski fait équipe avec un promoteur pour offrir une soirée thématique Far West où les gens peuvent se déguiser.

Le propriétaire d’Aux Bienfaits dit aussi avoir vu une soirée sous le thème des années 70 et des Oscars.

Au-delà des thématiques, les quilles sont aussi en vogue, selon un actionnaire du salon de quille Vézina à Rimouski.

En incluant les quilles, ça change un peu la dynamique [...] il y a un côté physique, un côté pour amener une dynamique différente du party. C’est que les gens sont ensemble, ils ont du fun, ils font des farces contrairement à juste être assis dans une salle et consommer.

Frédéric Vézina, actionnaire du salon de quille Vézina

Il affirme que la demande est forte pour ce genre d’événement. Il pense même ajouter une ou deux salles pour pouvoir recevoir plus de groupes.

Il recevra d’ailleurs un groupe qui organisera un « potluck » pour une centaine de personnes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?