Retour

La fête de l'Halloween retarde le procès de Roger Lévesque

Les jurés impliqués dans le procès de Roger Lévesque, accusé de contacts sexuels et d'agression sexuelle sur un enfant de moins de 16 ans, pourront participer aux activités d'Halloween lundi soir. Le juge Simon Ruel a accepté de reporter le début des délibérations à mardi prochain.

Alors que la Cour suprême du Canada a établi un nouveau cadre pour la tenue de procès dans un temps raisonnable, et que la ministre de la Justice du Québec, Stéphanie Vallée, a déposé un plan d'action visant à optimiser le processus, le juge Simon Ruel permet une pause au jury le jour de l'Halloween.

Rappelons que la fête de l'Halloween n'est pas un jour férié reconnu par le gouvernement du Québec.

Initialement, le procès de Roger Lévesque devait durer deux semaines. Mais après trois jours et demi, tous les témoins ont été entendus et les avocats ont livré leurs plaidoiries.

Le juge Ruel avait demandé un délai jusqu'à lundi pour préparer ses directives au jury. Par la suite, la procureure de la Couronne a demandé de repousser ces procédures jusqu'à mardi matin pour permettre aux jurés de participer aux activités d'Halloween, qui auront lieu lundi soir.

Selon le bâtonnier du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, Clément Massé, le juge a fait preuve de discernement en acceptant cette demande.

Jeudi matin, les avocats ont livré leurs plaidoieries. L'avocat de Roger Lévesque a rappelé au jury que son client a toujours nié avoir commis les gestes qui lui sont reprochés. De son côté, la procureure de la Couronne a remis en question la véracité des propos tenus par l'accusé devant les jurés.

Plus d'articles