À Schefferville, les usagers du chemin de fer Tshiuetin pourront désormais attendre leur train dans une toute nouvelle gare, qui a été inaugurée vendredi. Trois communautés autochtones ont joint leurs efforts pour la concrétisation de ce projet.

D’après le reportage de Laurence Royer

Une nouvelle gare était attendue depuis des années à Schefferville. La construction de la gare du chemin de fer Tshiuetin, reliant Schefferville à Sept-Îles, a duré trois ans et coûté 2,7 millions de dollars.

D’après Ghislain Lévesque, administrateur de la Ville de Schefferville, la dernière gare avait été construite par la compagnie minière IOC vers 1953 ou 1954. Depuis, deux trains passagers par jour font escale à Schefferville.

« Les gens de Schefferville attendaient à l'extérieur avant. L'ancienne station était vraiment trop petite et les gens attendaient dehors à -40, -50 des fois, c'est pas plaisant », ajoute un des membres du conseil des Innus de Uashat-Maliotenam, Jonathan Saint-Onge.

Le territoire, une préoccupation commune

Les communautés innues de Uashat-Maliotenam, de Matimekush-Lac John, et des Naskapis de Kawawachimach ont collaboré à la réalisation de ce projet.

Jonathan Saint-Onge estime que le transport ferroviaire Tshiuetin fait partie des projets qui rassemblent les communautés :

Le lien ferroviaire offre un accès privilégié au territoire ainsi qu'à plusieurs sites ancestraux.

« Dans le temps de la chasse, il y a plusieurs arrêts. Débarquer plusieurs boîtes de nourriture des gens qui vont chasser sur le territoire », précise M. Saint-Onge.

Pour le président de Transport Tshiuetin, Alexandre McKenzie, il s'agit d'un pas important pour le transporteur qui emploie maintenant 85 personnes.

Selon les administrateurs de Schefferville, cette nouvelle gare pourrait permettre le développement du tourisme dans la région.

Plus d'articles

Commentaires