Retour

La Gaspésie rend hommage à Micheline Pelletier

Plusieurs témoignages rendent hommage ce matin à la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier, décédée jeudi, à l'âge de 72 ans, à la suite d'un cancer.

Un texte de Joane Bérubé

« C'était la maman de la Gaspésie », lance le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, visiblement ému par la disparition d'une collègue et d'une amie.

Courage, détermination, ces mots reviennent dans la plupart des commentaires sur le départ de cette femme de convictions. « C'était une battante, elle voulait tellement », ajoute M. Cormier. Il rappelle que Mme Pelletier croyait que la région devait se démarquer des autres, développer ses produits, sa signature.

« Ça venait du coeur, c'était de toute beauté d'entendre Mme Pelletier quand elle défendait la Haute-Gaspésie », poursuit le préfet.

Une femme d'action

Retraitée de l'enseignement, ancienne coordonnatrice du groupe de formation pour adultes Collegia en Haute-Gaspésie, Mme Pelletier estimait que l'éducation était la clé du développement social et économique.

Deux jours avant son décès, le 27 septembre, le centre de formation professionnelle de la Haute-Gaspésie a été baptisé en son honneur. Si elle n'a pas pu assister à la cérémonie officielle, ses proches lui ont organisé une cérémonie intime. « On lui a remis la plaque, on lui a livré nos témoignages. Elle était très contente », raconte Allen Cormier.

Micheline Pelletier était particulièrement fière d'avoir vu se développer au cours des dernières années des succès d'entreprises en Gaspésie. David-Yan Auclair de Rabot-D-Bois est de ceux-là. « Je n'étais même pas ouvert qu'elle a atterri dans mon atelier », se souvient le jeune entrepreneur.

Pour David-Yan Auclair, la mairesse savait insuffler une énergie et une motivation hors du commun. « Elle y croyait tellement qu'on n'avait pas le choix de croire avec elle. On n'avait pas le droit de lâcher », commente-t-il.

Histoire, culture et patrimoine
Micheline Pelletier avait une passion pour l'histoire et la culture, relève Ghislain Lebeau de la Société d'histoire de la Haute-Gaspésie.

M. Lebeau estime que sans l'apport de la mairesse, la Société d'histoire n'aurait sans doute pas pu se reloger.« Nous devons à Mme Pelletier une grande reconnaissance à ce sujet-là », rapporte M. Lebeau qui garde le souvenir d'une femme exceptionnelle de par « son vouloir, son savoir et sa capacité d'action et son intérêt envers les gens ».

Une politicienne franche et droite

Plusieurs politiciens ont aussi exprimé leurs sympathies.

Les témoignages sont aussi nombreux sur les réseaux sociaux.

Le ministre de l'Éducation et ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, qui a eu l'occasion de rencontrer la mairesse, notamment dans les dossiers de la fermeture du supermarché IGA et du financement du musée Exploramer, offre ses condoléances à la famille et aux proches.

Le député de la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, parle avec tristesse d'une femme extraordinaire.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, revient sur sa droiture et son dévouement exceptionnel. Pour le maire de Matane, Jérôme Landry, Micheline Pelletier était une collègue exceptionnelle par son humanité, son intensité et sa persévérance.

Yvan Blanchard, ami de Mme Pelletier et candidat de la CAQ dans la circonscription aux dernières élections, se dit très reconnaissant envers elle pour les encouragements et le soutien qu'elle lui a offerts. Il rappelle aussi son amour des jeunes et tous ses efforts envers l'éducation.

Une ville en deuil

Micheline Pelletier était la première femme à devenir mairesse à Sainte-Anne-des-Monts.

C'est ce que souligne Mélanie Marin, de Femmessor Gaspésie, pour qui Micheliene Pelletier fut un modèle et un mentor.  

À Sainte-Anne-des-Monts, de nombreux citoyens manifestent leur reconnaissance envers la disparue. Femme exceptionnelle, une vaillante, indique un citoyen. Elle s'est battue pour notre coin de pays, toute sa vie, ajoute-t-il. Un autre admire la débrouillardise dont elle a fait preuve pour faire avancer ses dossiers.  

La Ville a mis son drapeau en berne.

La famille accueillera les parents et proches de Mme Pelletier au salon funéraire Lucas Fournier de Sainte-Anne-des-Monts, lundi en après-midi et en soirée.  Les funérailles seront célébrées mardi, 4 octobre, à 10h30, à l'église de Sainte-Anne-des-Monts.

Plus d'articles