Retour

La Gaspésie : un lieu mythique pour Richard Angers, réalisateur du film Desperado

Le réalisateur québécois Richard Angers se dit ravi des deux semaines passées en Gaspésie pour le tournage de son film Desperado. Totalement séduit par ses paysages, il y a vu un cadre idéal pour y situer certaines scènes, a-t-il confié au micro de Bon pied bonne heure.

Un texte de Brigitte Dubé

Ainsi, une partie de l'action se déroule sur le majestueux mont Jacques-Cartier, dans le parc de la Gaspésie. Adrien (Marc Messier) s'y retrouve contre son gré, kidnappé par deux frères de 14 et 18 ans, Cédric (Émile Schneider) et William (Lenni-Kim Lalande).

Le réalisateur s'est même rendu à Sainte-Anne-des-Monts pour écrire. « Je voulais montrer l'arrière-pays et les montagnes qui sont fantastiques, raconte-t-il. Ça ressemble à l'ouest de l'Amérique du Nord. C'est presque les Rocheuses à certains moments! »

Richard Angers a étudié un an au Cégep de Rimouski dans les années 1980. C'est là qu'il a eu son premier contact avec le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Il y est retourné pour l'explorer à plusieurs reprises depuis.

Toute une aventure de monter l'équipement

Tourner des scènes en montagne c'est magnifique, mais convaincre toute une équipe de tourner dans des conditions difficiles, c'est autre chose. « Il fallait se lever à 4h du matin parce qu'on devait commencer à escalader la montagne dès que la lumière arrivait pour commencer à tourner à 8h, avec toute la logistique que ça demande des acteurs, des figurants, etc. » se souvient-il.

Mais, le réalisateur nourrissait un espoir secret qui s'est finalement réalisé.

Les membres de l'équipe devaient s'attendre à se retrouver par exemple sur une roche à marée haute. Marc Messier a sauté dans l'eau du fleuve à Grosses-Roches.

La Haute-Gaspésie est d'une grande beauté, mais laissée à l'abandon

Par ailleurs, Richard Angers se dit attristé par le sort réservé au côté nord de la Gaspésie. Selon lui, cette région a été abandonnée. Il a d'ailleurs tourné un film sur le sujet, il y a quelques années. « Quai blues » portait sur la disparition des quais du Saint-Laurent. « On voyait le désengagement du fédéral face aux quais et tout ce que ça créait comme trou dans le tissu social; le côté déserté un peu triste malgré la beauté. »

Le caractère paradoxal de la Haute-Gaspésie le fascine et le désole tout autant.

Desperado sortira au printemps 2016. Le tournage se poursuit dans la région de Québec.

L'histoire se termine en Gaspésie. Son auteur a d'ailleurs promis de venir la présenter aux gens de la Haute-Gaspésie.


.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine