Retour

La hausse envisagée des tarifs des baux sur les terres publiques contestée

L'intention du gouvernement du Québec d'augmenter les tarifs des baux sur les terres publiques suscite l'inquiétude.

Les villégiateurs craignent de ne plus arriver à payer la note, qui pourrait être jusqu'à trois fois plus élevée.

Au Québec, le coût moyen des baux de villégiature en 2009 était de 428,80 $. Il atteindrait 1147 $ en 2019.

Le président du Regroupement des locataires de terres publiques, Réjean Thibeault, souligne que la situation est inéquitable d'un secteur à l'autre.

Au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, on compte 1300 baux de villégiatures sur les terres publiques.

La hausse devrait entrer en vigueur le 1er novembre. Un regroupement va d'ailleurs contester le projet de règlement de Québec.

L'augmentation sera calculée en fonction de la nouvelle valeur de référence des terrains. Elle bondirait à Rimouski, mais serait minime ou nulle dans d'autres secteurs comme Rivière-du-Loup.

Plus d'articles

Commentaires