La Minoterie des Anciens a officiellement lancé sa production de céréales et d'huile sans gluten, jeudi, à Sainte-Anne-des-Monts.

Après trois ans d'efforts, le projet mené par la femme d'affaires Denise Verreault vise un marché en pleine expansion. Mme Verreault a investi 1,5 million de dollars dans l'aventure qui créera une dizaine d'emplois.

Au début, explique le directeur Patrick Golliot, la minoterie devait travailler toutes les sortes de farine, y compris le blé.

Le sans gluten s'est toutefois imposé dans le plan d'affaires comme un marché de niche prometteur.

« Ce sont des maladies assez sérieuses. Ce n'est pas juste une mode, les gens ont faim de ces produits-là parce qu'on n'en trouve pas », relève le directeur.

L'entreprise vendra au détail dans les épiceries sous la marque « Pure Gaspésie », mais aussi à des distributeurs et des transformateurs comme des boulangeries, des brasseries, des fabricants de pâtes alimentaires. Le marché s'étend à tout le Canada.

« Et on a même eu des appels de l'Europe », ajoute M.Golliot.

La mission de l'entreprise, c'est aussi la transformation agricole de la production régionale de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, explique le directeur de l'entreprise.

Une vingtaine de producteurs ont conclu des ententes avec la minoterie dont plusieurs de la Vallée de la Matapédia et deux de l'extérieur de la région soit au Saguenay et en Estrie.

L'objectif est tout de même d'en arriver à une production la plus régionale possible, souligne M. Golliot. Les grains exotiques, comme le riz et le quinoa, sont achetés sur des marchés équitables.

Faire revivre les terres abandonnées

Michel Pelletier, président régional de l'Union des producteurs agricoles, croit aussi qu'une bonne part des 4000 acres de terres cultivables abandonnées dans région pourrait revivre, grâce au projet.

D'ailleurs même si le cahier de charge pour la certification biologique et sans contamination au gluten est assez imposant, indique M. Golliot, le ministère de l'Agriculture et l'Union des producteurs agricoles sont là pour soutenir les producteurs.

Pour l'instant, l'entreprise n'a pas encore sa certification sans gluten. « Ça prend environ six mois après la mise en production pour obtenir la certification. On est déjà pas mal avancé, on a choisi d'être juste dans le sans gluten pour que ce soit plus facile », précise M. Golliot.

Bientôt, les produits Pure Gaspésie se retrouveront dans les épiceries et restaurants un peu partout au pays.

En attendant, Denise Verreault a d'autres projets dans la tête et entend mettre en valeur sa production locale de chanvre.   Si le chanvre se mange, c'est aussi une fibre qui se prête à de multiples usages. La femme d'affaires veut utiliser toute la plante et songe à produire des panneaux de particules pour la construction et des isolants pour les maisons à base de chanvre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine