Retour

La morue se rétablit lentement dans le golfe du Saint-Laurent

L'Association des pêcheurs de la Basse-Côte-Nord se montre encouragée par les récents rapports sur la morue du Nord qui démontrent que les stocks augmentent depuis l'effondrement de 1992.

De retour d'une rencontre du comité consultatif sur la morue à Moncton, le directeur général de l'Association, Paul Nadeau, admet qu'il sera impossible de revenir aux années 1980. À l'époque, une pêche de 80 000 tonnes était coutumière dans le nord-est du golfe du Saint-Laurent et la côte ouest de Terre-Neuve. Il est tout de même optimiste pour une augmentation graduelle des quotas.

« Il y a 5 ans, la morue était plus dans le secteur est en Basse-Côte-Nord, mais là, on voit qu'elle reprend sa place sur toute la Côte-Nord. Et sur toute la côte de Terre-Neuve, on attrape de la morue dans les pêches sentinelles, en même temps. »

Le quota de morue pour les pêcheurs du nord du golfe pourrait doubler cette année, à un peu plus de 3100 tonnes.

La demande que l'association considère raisonnable, a fait l'objet de discussions à la réunion de Moncton.

Mais le rétablissement des stocks de morue reste problématique le long du chenal laurentien, au sud du golfe, où les fonds marins sont moins profonds.

Selon Pêches et Océans Canada, les stocks de morue demeurent malgré tout dans une zone qualifiée de critique, même si les populations présentent des signes de lent rétablissement, plus de 20 ans après le moratoire imposé en 1992.

D'après les informations recueillies par Pierre Roberge.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine