Retour

La pétition contre le transport de pétrole par train déposée à l'Assemblée nationale

Une pétition contre le transport de pétrole par train signée par 10 367 personnes, a été présentée, jeudi matin, par des représentants de deux partis d'opposition à l'Assemblée nationale, soit le Parti Québécois et Québec solidaire.

Les signataires s'opposent au projet de la compagnie albertaine Chaleur Terminals de transporter quelque 240 wagons de pétrole par jour vers le port de Belledune, au Nouveau-Brunswick. Ces trains traverseraient notamment le Bas-Saint-Laurent et la vallée de la Matapédia.

La pétition a été initiée, au mois d'août, par le groupe citoyen Non à une marée noire dans le Saint-Laurent. Elle est parrainée par le député de Rimouski, Harold Lebel.

Des représentants du groupe Non à une marée noire dans le Saint-Laurent étaient présents lors de la présentation de cette pétition à Québec. L'un des porte-parole, Benoît St-Hilaire a voulu souligner l'implication citoyenne dans le dossier.

« Je crois que le message doit être clair aujourd'hui. Non, on ne veut pas de ces projets de transport de pétrole-là. Non, le Québec ne deviendra pas une autoroute de transport de pétrole », plaide-t-il.

Pression accrue pour le transport de pétrole vers l'Est

Par ailleurs, la porte-parole du Parti Québécois en matière de transports, Martine Ouellet, affirme que les difficultés rencontrées par les promoteurs des projets Keystone XL et Northern Gateway augmentent la pression pour transporter le pétrole vers l'Est.

« Le pétrole ne passe pas par l'Ouest avec Northern Gateway, la Colombie-Britannique a dit non. Il ne passe pas par le Sud, Barack Obama a dit non. Donc il reste juste l'Est », observe Mme Ouellet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine